Le livre d'or de la voile pourrave

Publié le par Grassineau Benjamin

J'ai reçu pas mal de témoignages sur le site par mail. En général, j'ai répondu... Le plus souvent...

 

Je me dis que ça serait pas mal de les mettre en ligne, histoire que chacun sache qu'il n'est pas seul à vivre dans l'esprit pourrave... Et puis aussi, parce que ça donne des idées pour se mettre en réseau (créer un parti politique de la voile pourrave, nan, je plaisante !!). Et enfin parce qu'il y a des commentaires super intéressants et motivants. 

 

Y a aussi des témoignages hostiles, évidemment, mais finalement assez peu. Ils se concentrent surtout dans les commentaires.

 

Si vous voyez votre texte en ligne et souhaitez que je le retire, n'hésitez pas à me contacter.

 

Je les ai mis un peu en désordre. C'est fastidieux à faire !!! Ca suit pas forcément la chronologie et j'ai pas toujours retrouvé mes réponses. Désolé pour ceux que j'aurais oublié !!

 

Longue vie à tous les voileux-pourraveux !

 

 


 

 

Jeudi 6 decembre 2007

 

Salut à toi !

 

Ton site est original !

J'habite en Vendée, recherche copains pour faire un tour grâce au vent et bien sûr passer de bons moments.

 

J'attends.

Rico.

 

 

Bonjour

sympa le site, rencontré par hasard...

mais je comprend pas vraiment...le côté "pourave"....= à moindre frais?!

Pourave n'est pas synonyme de "sérieux" mais qualifie un objet laissé en total abandon...ce n'est pas vraiment le cas...

Je ne comprend pas vraeliseiment le côté "miséreux" et "clochard" que vous revendiquez...vous avez un bateau, vous vivez dessus...? oui mais vous n'êtes pas comme les autres, c'est ça? ou vous ne pensez pas l'être plutôt...

"jusqu'à ce qu'on te chasse des ports..."...pourquoi vouloir à tout prix être désagrable?!!!

c'est là votre façon de revendiquer votre mode de navigation? de vie?

Je veux lancer la polémique, votre site m'a énervée. Je navigue, j'ai un bateau, je l'entretien, à moindre frais grâce à mon travail et des astuces...et je respecte la nature. Je hais le côté "classement social" de la voile...mais vos positions...

Squatteur de bateau...oui...mais bon...là encore...on parle de quoi?!!! punk marin? mais arrêtez...vous êtes drôle...

J'ai envie d'être convaincue par vos propos mais là...non...expliquez-moi svp!!! et alors je serai heureuse de diffuser vos idées...mais j'apprend que vous les commercialisez déjà (pas très "punk" la méthode...)

Bonnes nav

Silvia, navigatrice suisse qui a retapé un trimaran pendant 2 ans, ni punk, ni gitane, ni squatteuse de coques, aime la mer tout simplement

p.s. votre site internet n'est pas si pourave lui!

 

 

21 juin 2007/

Bonjour Cher "Voile Pourrave"

J'ai beaucoup aimé votre site....qui ne va pas dans le sens qu'on voudrait nous imposer en voile ou ailleurs

Jeune retraité (60 juste) demeurant sur un voilier d'un modèle totalement inconnu de 8 m payé 5000 euros (confortable pour la taille ), j'ai choisi le port pourrave (mais vivant l'hiver et beau ) de ... ou je suis sur le point de partir.

Ce fut difficile puisqu'au dernier moment, arivé a mon tour de la liste d'attente on a failli me refuser la place au pretexte que mon adresse actuelle etait sur mon bateau et qu'il ne voulait pas de résidents au port

On dirait que c'est la tendance : Eviter les zonards devient la règle : certains qui ont cru pouvoir éviter des charges et loyers trop lourdes pour leur jeune salaire l'ont bien senti ...pour les vieux gaffe quand même Car d'un autre coté écologiquement difficile de laisser tout faire

Vala votre petit texte sur la gironde m'a rapellé l'époque ou j'allais a Mortagne sur Gironde réver sur les bateaux de voyage acier qui sortait de chez heu Bombal - je crois - toutes ces vasieres et cloaques sont bien adaptées à la voile

Courage dansvotre combat :-) car ile veulent tout betonner les ports et les esprits
Merci pour tes encouragements.

Je trouve ton mail sympa, et en plus ça fait un bon témoignage. Ca ne te dérange pas si je le mets dans un article livre d'or ? Si tu veux publier des textes sur le blog, tu es en tous les cas le bienvenu. Surtout si tu veux raconter tes croisières sur la Gironde. Un coin de navigation vraiment sympa (personne aux alentours, des territoires encore vierges, mais gavé de moustiques !).

Sinon, bétonner les ports et les esprits, c'est la voie que l'on est en train de suivre, hélas... L'autre jour, je regardais un docu à la télé sur Majorque, et ils expliquaient que les promoteurs immobiliers ont là-bas une stratégie franchement pourrie. Ils bétonnent à bloc une portion de côte, puis au bout de trente ans, une fois que c'est rentabilisé, ils laissent le truc se décrépir pour bétonner une nouvelle portion vierge, et refaire du bénef... Si bien qu'une assoce écolo se bat là-bas,... pour qu'on rénove des anciens immeubles touristiques ! Moralité, on bétonne les côtes, et on bétonne les esprits pour trouver des gens assez à l'ouest pour s'acheter un appart flambant neuf sur une de ces côtes, ou pour avoir une telle fascination pour l'argent qu'ils sont prêts à spéculer sur des affaires immobilières de ce genre.

C'est qui les voleurs et les pourris dans un cas comme ça ? Ceux qui crament les voitures en cité ou ces espèces de gros et petits pleins de frics qui n'ont aucun égard pour ceux qui en ont moins qu'eux et qui s'entêtent à faire marcher le système ? 95% des gens préfèrent se remplir les poches, spéculer sur un terrain ou une place de port, ramasser une grosse retraite, plutôt que d'aider un jeune à monter son projet en lui filant un bout de capital ou un bout de terrain... C'est ça la réalité. En France,  95% des gens sont conformistes, prêts à tout pour s'enrichir, sans égard pour des valeurs morales élémentaires (sauf celles qu'on leur a inculqué à coups de bâtons), frileux, envieux d'avoir des choses qu'ils pourraient avoir sans débourser un centime si ils étaient moins enfoncés dans le système, méprisants envers les marginaux et les créatifs, et incapables de raisonner par eux-mêmes ou de trouver des façons de vivre originales et respectueuses des autres, de la nature et de la vie. Comment peut-on après ça aller donner des leçons aux pays développés, aller leur parler de démocratie et d'humanisme ? Alors qu'on est en train de les faire trimer et de piller leurs ressources pour continuer à patauger dans notre petit confort de riches blasés ou de faux-riches frustrés...

Bon, mais il faut rester positif...

Aujourd'hui, la mode est au fric, au bétonnage et à la réussite sociale et économique, mais ça ne durera pas éternellement... Le vent finira bien par tourner !

à +.

Benjamin


Bonjour


Bien sur tout a fait d'acord pour mettre mon message dans ton livre d'or ,juste peut etre ne pas mentionner le nom de ... mais pluto port x ,je ne voudrais pas avoir  de soucis  c'est deja compliqué
(depuis 2006 ou la gestion du port a été reprise par la chambre de commerce le règlement interieur interdit quiconque d'habiter a borde son bateau)

  je te répond plus longuement un peu plus tard

amities



Salut mec,

 

j'adore ton idée de la voile pourave !

et je partage complètement cette vision de la voile, moi aussi ca me pompe les peignes-cul de voileux.

 

jsui monitrice fédérale, et je fais de la voile avec un pote qui a un sing sing de 8 mètres. alors si tu as un projet de en flotte pour cet été, tiens moi au courant. on fait aussi de la zic.

 

je suis havraise, mais je fais mes études à Rennes.

 

jte donne mon adresse msn : marie-chantale76@hotmail.com

 

a plus

 

élise

 

Salut Elise,

une flotte cet été, voilà une bonne idée !

je comptais remonter vers la bretagne sud cet été, si tu es motivée, on peut se mettre en place une petite flotille. en plus, si tu es musicienne, alors là, c'est franchement top. on pourrait organiser une petite tournée bateau dans les ports bretons.

on se tient au courant.

bye

benjamin

3 janvier 2007

 

Je te salue.
J'ai trouvé ton blog très sympa.


Thanks a lot.

Il se trouve que
- je suis sur bordeaux
- j'ai un habitable de 7m depuis 2 ans
- je le prete(rais bien) à qui le veux
mais aussi
- que je n'ai jamais navigué avec
- je viens de donner au fils de ma voisine le moteur avec la survie et des trucs, c'était peut-être une connerie


Si le bateau est en CP, je ne pense pas que t besoin d'un gros moteur, un petit 9,9 suffit, à mon avis, ou un 5,5. Ca coûte pas super cher. Quoique les courants sont forts sur la gironde...

- qu'il est en bois et de 1963, correct mais avec des travaux à faire

 

il est sur une remorque

 

je me suis dit "plutôt que de le revendre (et qui en voudra ?) pourquoi ne pas naviguer avec
Je cherche aussi des personnes qui soient un peu plus a l'aise que moi en 'navigation'
Je me demande où je pourrai mettre le bateau afin qu'il soit dispo facilement. Bordeaux c'est pas top, mais je le mettrai là mi janvier, à sec,  pour le retaper un peu (à 5mn a velo du boulot !)


Le port de bordeaux est sympa dans l'esprit. Pour le coup c un vrai port pourave avec une bonne ambiance (j'ai eu une copine qui a habité dessus un moment et en a gardé un bon souvenir), mais le pbme, c pour les sorties. Tu peux aussi le mettre en face, à Lormont. Peut-être y a-t-il une cale pour le descendre. Sinon, pourquoi tu ne le mets pas sur un lac (hourtin ou carcans) ? J'ai un copain qui a mis le sien sur hourtin (j'en parle dans mon blog), il paye rien et c'est un bon début pour apprendre la nav. Sinon, il y a des conches sur la gironde, vers blaye ou pauillac, où il y a des emplacements pas chers. Et franchement, la gironde, ca marche un peu à l'arrache... Pas tant que ça, mais un peu quand même...

Si je suis courageux, au printemps il sera peut-être prêt.
Le deal ça serait qu'en échange de l'utilisation, il faudrait m'apprendre un peu. C'est possible que quelqu'un soit interessé hum...?


J'ai pas mal de copains sur BX qui peuvent être intéressés. J'en vois au moins 5 ou 6. Reste à savoir si ils franchiront le pas, ce n'est pas évident. Il faudra peut-être insister. En plus, ils manquent de temps. Il y en a trois qui connaissent la voile, dont un qui adore ça et qui veut en faire par tous les moyens. Les autres sont débutants. En tous cas, si ton bateau est à BX, tu auras forcément des amateurs...

Donc je vais leur transmettre ton message, en expliquant un peu le deal. Je t'envoie après leurs adresses, parce que là, elles sont sur mon autre boite yahoo, et je peux pas l'ouvrir.

j'ai mis une photo de la bête.

 

a+ j'espère.


Il m'a l'air superbe ce bateau.

Bon, @ +.

 

 


Bonjour,

Et si vous éditiez, ou tout au moins mettiez le dessin d'un drapeau, étendart, fanion ( je ne sais pas quel terme serait le mieux adapté ) sur votre site au moins les fans de voile pourave et adhérent au concept pourraient se reconnaitre et se rassembler bord à bord dans les ports...

An plaisir de vous lire encore et je vais envoyer à quelques copains voileux l'adresse du site.

Merci encore et tous mes voeux de voile et de vent pour 2007

Didier

 

C'est une bonne idée, mais je n'ai pas trop l'esprit graphique et je ne vois pas trop comment m'y prendre. Si vous avez une idée d'étendard, envoyez-la moi.

Meilleurs vent à vous aussi pour 2007. En espérant qu'il nous porte là où on a envie d'aller. Quoique maintenant avec les moteurs...

Bon allez, viva la voile pourave !

Benjamin.

18 aout 2010

Fortunes de mer Lignes maritimes à grande vitesse : les illusions bleues dʼun « capitalisme vert »
La mouette enragée
“ Plus de quatre-vingt-dix pour cent du trafic mondial de marchandises s’effectue sur les mers…”

A l’heure où ils caressent l’espoir d’une croissance adossée aux « marchés verts », les capitalistes entendent faire de l’espace maritime leur nouvel alibi écologique.

En Europe, l’engorgement des voies rapides ralentit les flux de marchandises et engloutit une part de la plus-value. A eux seuls les prochains couloirs à grande vitesse ne suffiront pas à combler ce manque à gagner. A fortiori quand les populations des régions concernées comme les salariés impliqués dans ces projets en ont déjà saisi l’imposture. De multiples actions de résistance se font jour au fil de ces tracés, que ces derniers soient hypothétiques ou avérés. C’est donc vers la mer, redevenue un territoire à conquérir, que se tournent aujourd’hui les instances de l’Union européenne. La commission de Bruxelles présente les autoroutes de la mer et autres bateaux à grande vitesse comme les prochains outils d’un « transport écologique au service du développement durable ».

Mais, par-delà les annonces, que dissimulent en réalité ces projets auxquels souscrivent avec enthousiasme nombre d’écologistes officiels ? C’est ce que les auteurs de ce texte ont tenté de comprendre, en pointant du doigt quelques-unes des fausses alternatives et des vraies illusions particulières à la période qui s’ouvre devant nous.



23 aout 2010

Venons de prendre connaissance de votre blog...........fort attirant pour nous !!!!!!!!
Sommes une famille de nomades sur terre...
Désireux de continuer notre route sur mer...
Actuellement sédentaires en campagne ; à la recherche de contact de voileux "décroissants" car les autres sont impénétrables si le porte monnaie ne suit pas ...
Souhaitons poursuivre le dialogue avec vous ... Nous avons à proposer notre petit coin de paradis sur terre en zone rurale protégée(sud bretagne) en échange d'un voilier habitable pour 4 personnes (troc ou vente).
Ouvert à toute proposition...

Salut.

Joël et catherine

Salut l’homme,

 

Présentation d’abord : moi c’est Roch, je suis belge.

 

Voileux à fond et penseur aux heures perdues que je cultive.

Je suis tombé sur ton blog un peu par hasard et j’y ai passé pas mal de temps.

Même si je ne suis rarement d’accord avec tes idées et « visions », je les trouve belles et fortes.  Respect^^.

 

Je n’écris pas pour moi mais pour mon frère.

 

Pas beau profil :

 

Fils de bourgeois, drogué léger mais en permanence, prison et hôpital psychiatrique (à cause de la drogue), dans la rue et errant sans but, intelligent et cultivé en plus.

Bref notre civilisation ne lui convient pas…  Il a 36 ans.

 

Je lui ai parlé de « vous » ; il avait l’air plutôt emballé (ce qui est rarement son cas).  Dans la famille on aime bien la mer

 

Il n’a plus de téléphone et encore moins d’accès internet qu’il hait ; donc je tente de vous contacter à sa place.

 

Bref comment faire pour un plan  « incruste » et plus si affinité ?

 

Afin de plutôt jouir de la vie d’errant sous un pont de bateau troué que sous les ponts Bruxellois !

 

Merci à toi et peut-être au plaisir de discuter de tous ces sujets que tu abordes !  Cela me ferait plaisir.

 

Roch.



Salut !

je viens de passer quelques temps sur ton site internet et ça m'a bien plu !

je suis pas un fanatique d'internet, mais là je prends quand même deux secondes pour te dire que j'ai trouvé ça super chouette...

Ca donne vraiment envie d'entrer dans le fan club.

Je suis pas un gars de la mer. Par contre ça me titille de plus en plus d'essayer de voyager sur l'eau. bouger d'un endroit à un autre au bord de la mer, ou en traversées, sans trop cramer de pétrole, en se posant où on veut, comme on déambulerait à pieds d'un point à un autre en dormant à la belle ou dans un abri de fortune, je me dis que je ferais bien ça quand je serai grand...

J'avais même fais un ou l'autre stage aux glénans (faute de connaître autre chose), en dériveur, histoire de me confronter de près aux caprices du vent (et de mes approximations...). Ca m'avait bien branché, sauf que l'idée de payer un stage d'une semaine, sur des bateaux prersque tout neufs, ou tout est organisé, encadré, protégé, ça m'a un peu laissé sur ma faim.
je me suis dit que j'y retournerais bien, sur l'eau, mais en trouvant une occas plus... pourave, peut-être... Sauf que pour l'instant j'avais pas encore de mot à mettre la dessus.
Alors en voyant ton site, ça m'a bien parlé...

Si d'aventure tu emmènes avec toi des coéquipiers inconnus, sans références, mais qui veulent goûter à la chose, je serais bien intéressé de pouvoir en être.

J'aime bien les échanges : j'ai deux bras, j'ai pas mal grenouillé (et grenouille encore) dans l'auto-éco-construction, un peu dans les plantes sauvages comestibles, et si par hasard y a de quoi donner un coup de main à un truc à terre ou sur un bateau (sur un bateau pourave, il doit toujours y avoir des choses à bricoler, même si je suis pas sûr qu'un bateau en terre-paille ça soit des plus adaptés), je peux essayer de faire ce que mes capacités permettraient, en échange de folles virées...

En tout cas, vu ton site, je pense qu'un jour je goûterai ici ou là à un truc dans le genre...

Bon vent

Vincent


Habitant à Bordeaux depuis l'été 2010,j'ai découvert les Bassins à flots et son "atmosphère" si particulière qui me plaît beaucoup. Comme je travaille régulièrement comme réalisatrice sonore pour Arteradio (arteradio.com), une radio internet, j'aimerais réaliser le portrait d'un des "habitants" du port, si possible en accord avec votre philosophie de la voile pourave.


En connaissez-vous? Pourriez- vous me mettre en contact?


merci par avance

bien à vous

Le 11 mars 2009 17:07
salut, je suis tombé sur ton site et je voulais t'en remercier. Ils sont rares les articles qui mettent en avant l'art de naviguer en bon gitan des mers.
Bien qu'encore un peu novice, j'ai un certain faible pour cette approche de la voile, et plus largement de la vie. J'ai commencé  le 4,20 du côté de la guyane dans un petit club situé dans un village de bresiliens clandestins, c'est peut être pour cela. Enfin,  j'étais bien triste en arrivant sur la côte d'azur de me retrouver aux côté des bourgeois des yacht club pour continuer à naviguer. Maintenant ca va bien mieux depuis que je traine dans les associations de vieux gréments. En terme de nomadisme, je voulais te signaler un projet qui est dans le même esprit que ce que j'ai vu sur le site de la voile pourave. La caramed. C'est une asso de Cagnes sur Mer (Aventure Pluriel) qui en est à l'origine. On réunit des voiles latines de différents endroits de méditerranée et on parcours les côte en caravane, en flotille quoi. L'année dernière, c'était de Brest (brest 2008) à Nice, cette année, vers Barcelone... On sera aussi dans le morbihan pour la semaine du Golfe. Le mouvement reste encore cryptique, mais j'ai le sentiment qu'il en faudrait peu pour que la communauté de marins aspirant au nomadisme et à la "sobriété" se multiplient. Autre info, j'ai eu l'occasion d'aller dans l'archipel Mergui en Birmanie avec un pote ethnologue spécialiste de la région.
Difficile a décrire en quelques lignes cette expérience, mais oui, les mokens existent bien et ont vraiment beaucoup à nous apprendre. En espérant te lire prochainement sur ton blog. Je trouve ca très bon.
A plus
Julien

salut,

Mes excuses de ne pas t'avoir répondu plus tôt, mais j'ai été très pris ces derniers temps à cause des réformes gouvernementales sur l'enseignement....
Le mouvement dont tu me parles a l'air très interessant, et je ne suis pas du tout surpris qu'il y ait plein de gens un peu partout qui se sentent en affinité avec une manière de naviguer plus simple et plus authentique, donc plus pourave (finalement, la simplicité volontaire ne peut conduire qu'à une
navigation plus pourave) ! De mon côté, j'ai aussi pas mal navigué avec des vieux gréements (pertuis charentais) et c'est vrai que j'ai retrouvé (souvent) cet esprit là. aller à la rencontre d’autres associations, d’autre gens, d’autres lieux et d’autres cultures afin de véhiculer notre savoir faire, nos traditions méditerranéennes et notre bonne humeur. je ne peux qu'approuver ! Echanges
culturels, plaisir de naviguer, échanges de savoir-faire, c'est bien ce qui devrait motiver la pratique de la voile (ou du moteur) de mon point de vue.
Écoutes, de manière pragmatique, je suis à la recherche de contributeurs pour le site, car depuis un ou deux ans, la nécessité de terminer ma thèse et divers problèmes, m'ont détourné de la voile et de la rédaction d'article (mais je vais m'y remettre...), donc, si tu es interessé pour apporter tes réflexions, raconter tes expériences (surtout celles de Guyane et de l'ethnologie), ce serait vraiment bienvenu, car ça redynamiserait le site. A terme, je ferais aussi peut-être migrer le site vers un hébergeur indépendant et auto-géré, car over-blog, ils sont lourds avec leur pub... (d'autant plus qu'ils ne redistribuent pas les bénéfs !).


Déjà, je vais commencer par mettre un lien sur le site en direction de Caramed, car je trouve la présentation de l'assoce bien sympa. Sinon, je pourrai peut-être venir vous rencontrer (avec peut être un bateau de plus, mais les voileux pouraveux sont rares dans la pratique...) durant votre semaine du golfe du Morbihan. Je vais essayer d'organiser ça. Je connais une skippeuse par là bas qui pendant un temps, parler d'organiser des projections itinérantes sur un vieux gréement sur le thème de la piraterie. Hélas, elle s'est reconvertie dans la voile de compète... Mais peut-être n'a-t-elle pas totalement délaissé son projet.
En attendant, dis-moi si tu es interessé pour contribuer au site.
Benjamin.

salut,
effectivement la thèse a souvent tendance a prendre  un peu  beaucoup de place dans la vie donc je comprends completement (perso j'ai fait l'impasse après le DEA mais je parle au nom de ma copine et d'amis de mon entourage). Bonne nouvelle si tu as l'occas de passer dans le morbihan. Dès que j'en sais plus, je te transfère les infos. Enfin on devrait être la haut à partir du 17 mai et les bateaux reprendront la route du sud le 26 mai.
Pour contribuer au site, ce sera avec plaisir. Y aura surement pas mal d'histoires a raconter cette année et effectivement j'aimerais bien arriver un jour a mettre sur le papier correctement ce qu'il c'est passé pour moi en birmanie et en guyane. C'est pas évident tellement il s'agit de mondes différents. En plus, à chaque fois que j'en parle j'ai le sentiment d'en perdre un morceau. Je vais essayer quand même...
Pour l'instant, j'en suis à me dire que malgré la volonté d'aller plus loin dans cette approche de la voile il y a quelques barrières à franchir. Quelques contraintes  (sociales, psychologiques et
économiques) font une sorte de contre courant qui demande un peu d'effort pour ne pas se faire happer par ...la vie, tout simplement. Mais j'aime le challenge. Arriver à développer une pratique
alternative de la voile et de la mer dans les alpes maritimes relève de l'utopie mais pourquoi pas après tout...
A plus
Julien

salut,

suis en ce moment en voyage en velo mais la voile me manque beaucoup. Du coup je suis repasse vite fait sur ton site et suis tombe avec plaisir sur un nouvel article "voile decroissante".

Suis bien d'accord. Juste un mot pour dire que je trouve le terme "voile pourave" un peu negatif meme si dans le fond j'adhere bien au concept. Apres c'est clair que parler de "voileux decroissant", c'est trop bobo. Nous (moi et ma cherie), on se qualifie de cyclobabos. parce qu'on est quand meme un peu bobo sur les bords... Enfin bref, chacun s'appelle comme il veut en fait.

tu connais d'autres gens ou des sites qui parlent de voile decroissante (en d'autre terme de voile pourave)? une idee qui emerge mais pas encore de reseau sur le web vraissemblablement.
Un jour peut etre...
Amicalement
Julien



salut,
c'est marrant, je suis tombé sur ton site par hasard, j'ai rencontré florent le skipper alors que je remontais en stop du portugal, il m'a pris en pleine nuit grace aux bande reflechissantes de la veste de quart. le trajet a passé vite grace aux histoires de requin! je retape mon bateau à nantes, et c'etait drole de lire tes articles sur les differents voileux, c'est ce qu'il y a au chantier!!!! à fond!!! bonne continuation, ca fait plaisir, vive la voile pourave!

Emilie

salut,

 

non je n'ai jamais eu de nouvelles de flo,

 

Pour s'ammarer à nantes sans démater:

 

quand tu remonte la loire, avant d'arriver au premier pont, tu as trentemoult à tribord et chantenay à babord. Trentemoult est un village moitie sympa, moitié bobo style montmatre (vaguement) avec un port de plaisance.  il est relié à nantes avec un navibus, en 10min t'es à nantes.

 

Chantenay est un quartiier industril de nantes, au pied de la grue qui a la cabane en bois, tu a un chantier naval, des peniches et moyen de t'amarrer

( t'es à 15min a pied du centre sans avoir à changer de rive).

 

Ces deux endroits sont peut-etre, surement payant, Apres peut-etre moyen de chopper un corps mort inutilisé.

 

Essaie d'avoir la maré montante dans ton sens pour remonter parce que ya beaucoup beaucoup de jus pour un petit moteur de voilier.



Salut !

Bien marrant ton site. Je suis moi aussi un adepte de la voile pourave, à Marseille (attention, rien à voir avec les marinas de la côte d'azur!!).

Tu dis que la voile pourave est née à la FEEUF. C'est marrant ça car je suis un ancien de la FEEUF des années 90. Moi j'étais terrestre, je pratiquais le camping pourave mais je connaissais bien certaines troupes marines. En faisais-tu parti ?

Antoine

bin ya des chances, et je me souviens d'ailleurs kon avait passé un camp avec Marseille ou Toulouse (ma mémoire fait un peu défaut...). A priori, ct le camp à Meschers sur Gironde.

En tous cas, la FEEUF, ct fantastique !!!!!! est-ce que tu en as aussi de supers bon souvenirs ?

Objet: Re : feeuf ?

Date: Vendredi 20 Mars 2009, 10h54

J'étais pas à marseille à l'époque mais à valenciennes. C'est clair que j'ai des supers souvenirs de la FEEUF ! On campait souvent dans les alpes. je me souviens aussi d'un camp à Bombannes (c'est plus ton coin dejà).

Je suis à la recherche avec ma compagne d’une croisière sympa hors « toutou, frime, bourge and co », fin novembre ( 10 jours) et je me balade sur internet pour trouver justement une location d’un monocoque avec skipper du coin à prix raisonnable qui ne fait pas de la voile « pourave » comme tu le dis de manière assez juste et sympa sur ton site.

Pour autant, j’imagine que tu sais ne pas être le seul à avoir ce genre de conception et moi j’assume assez bien d’être un voileux « pas con » « pas pourave » qui a eu un voilier et l’a revendu « en bon état » et now je recherche tous les ans ou deux ans une croisière dans des coins du monde que je n’aurais pas pu faire depuis mon port d’attache en Manche.

Alors un regret, pourquoi ne pas diffuser des coordonnées d’amoureux de la voile, de skippers dignes de ce nom, aimant la mer et les gens afin que nous puisions justement ne pas passer des heures à trouver quelqu’un au bout du monde sur internet qui de plus a toutes les « chances » d’être dans le registre pourave !

Voila, bravo pour ton site et si par hasard tu as des tuyaux pour ma recherche ce serait avec plaisir

Tu trouveras ci-dessous le mail que je balance par tout pour ma recherche

Non pouravement vôtre !

Bonjour,
Je cherche pour un documentaire des bateaux (voile ou moteur) en très mauvais état et surchargés d'objets divers.
Navigateur moi-même, j'en ai souvent croisé  en France et en Europe, mais n'ai pas gardé en tête dans quel port. En plus ils bougent.
Le plus souvent ils sont habités par des marins solitaires un peu ermite, un peu SDF.
Si vous en avez vu, je vous serai reconnaissant de me dire où.
Merci encore.

Bonjour,
Sujet intéressant en effet. J'en ai vu à droite à gauche, j'en connais aux Minimes, notamment. On en trouve aussi sur les canaux (en particulier le canal du Midi, vers Toulouse). Sinon, des ports où vous avez la chance d'en voir hiverner : Marans, Bordeaux (très peu chers) et tous les ports de la Gironde. En gros, tous les ports très peu chers. Il y en a aussi en Méditerannée, j'en ai rencontré. Sur les ports de marseille, mais pas le vieux port (me rappelle plus les noms).
C'est pour quel type de documentaire ?

06/03/2010

Thalassa , si je les trouve...

Bonjour Benjamin,

Je suis tombé sur ton site ce matin, et putain: J'ai adoré. J'adhère
totalement à l'esprit et réponds oui à toutes les questions.

Si je passe dans tes quartiers, je t'appelle. Et n'hésite pas à appeler si
tu passes à Paris - On ira boire une bière sur un bateau mouches!

A bientôt,

Raphael

(Une sorte de geek)

salut,
bravo et merci pour ce site riche et intéressant, et bonne continuation !
plus on sera de pourraves, et plus on se fendra la gueule !
les réactions exagérées de certains sur certain forum m'ont assez fait marrer.....quelle bande de bouffons !

il y en a qui, à trés juste titre, se sont senti visés....et ça les a mis en boule ! (ah les cons, que ta descrition est juste !)
d'autres se sont reconnus dans tes analyses et ont avoué que même si ils essayaient de garder un bateau clean, ils ne sont , en fin de compte, que des voile-pourraves( j'aime pas le terme "voileux")...
moi-même, je me suis reconnu sans pourtant rien découvrir de nouveau...
alors, à quand la confrérie nomade de l'utopie ? imagine....

vive la voile pourrave avec les moyens du bord, vive les voyages gratos, vive les punks, babas et nomades des sept mers, vive les anarchistes trans-océaniques et utopistes de tous poils !
meilleurs sentiments et à plus,


SAlut!
 
Je m'appelle Ariane, j'ai 24 ans, je suis militante " libertaire" et à la recherche d'une vie de marin-militant-anarcho-tannée... Je vis à Montréal...
 
Je fais une petite recherche universitaire sur les liens entre les classes sociales et la voile. Mais je suis surtout interessée à me réseauter avec d'autres jeunes fous/folles qui font de la voile et de la lutte anti-capitaliste, leur vie.
 
Connais-tu des groupes/uspcules qui font déjà ce genre de chose?
 
Aurais-tu par hasard sous la main, des textes "scientifiques" qui pourrait m'aider pour mon travail?
 
Merci!
 
Bon vent, et qui sait, au plaisir de partager une grande flotte de fouteux de bordel...
 
Ariane 


Bonjour,

J'ai découvert votre site ce matin, à partir du lien d'un site de Ponant modifié (à cabine...).

Je navigue très peu, sur un Océanix ( http://site.voila.fr/petit-voilier ) , mais ce voilier ne parvenant pas encore à étancher ma soif de pourravitude, je me suis mis en tête, depuis peu, d'entreprendre l'achat d'un voilier encore plus extrémiste.

Même si je ne fais pas affaire dimanche, (puisque c'est demain que je vais voir la coque de ce dériveur léger d'une nature inconnue), je sais qu'il existe en moi, comme un appel qui me pousse, contre l'avis général des personnes encore saines d'esprit de ma famille, à me prendre d'affection pour des semi-déchets.

En tout cas, bravo pour votre site. D'une rare modestie, (je cherche encore sur quel type de voilier vous naviguez), je tombe totalement en béatitude devant une telle avalanche d'analyses aussi poussées que frappées sous le poids aveuglant d'un trop rayonnant bon sens.

Long vie à votre site !
Très amicalement.

 


Salut à toi,

Je viens de tomber sur ton site, je suis sur la charente-maritime, Surgères plus précisemment. J'avais commencé à faire de la voile il y a un an et demi mais la vie ma conduit sur d'autres chemins par la suite. Aujourd'hui je meurs d'envie de reprendre la mer et rêve d'avoir un jour mon voilier, j'ai bien compris le message passé sur ton site et je comprends bien ta démarche à laquelle je suis sensible.Aujourd'hui j'aimerais trouver un voilier qui traverse l'Atlantique ou autre pour aider et apprendre en même temps. Je cherche aussi un voilier pour y habiter. Mais pas facile à trouver quand tu n'est pas dans le milieu.

Bien en tout cas fais moi signe on pourrait peut-être se rencontrer.

Tchao, yann

 


23/12/07

Salut,
Je suis tombée sur ton blog par hasard, au fil des recherches sur le ferro......ca fait plaisir de rencontrer sur la toile d'autres adeptes de la voile "pérave", astuces, magouilles et démerde!
Avec mon mari (Flo) et notre fils (Colin), nous vivns sur un beau ferro de 12m, pour le moment au port de Vannes mais en juin, grand départ sans retour...
http://tanit.over-blog.fr
A + par là
Chloé

Commenter cet article

régis de la turmelière 09/02/2014 12:03


Salut, je tombe par hasard sur ton site et je le "marquetapage" pour y revenir. Je suis un fils spi de nanar, 9 voiliers à mon actif et le dernier, un sacré yacht de luxe de chez wauquiez, 10 ans
à bord en famille autour du monde sans jamais avoir dû une petite thune à une banque et sans jamais avoir gagné plus qu'un salaire d'ouvrier. J'ai vu fleurir les marinas là où nous mouillions
naguère. J'ai vu se perdre l'esprit maritime avec l'avènement du contre-moulé-infusion et des rtt propulsant les nouveau trentenaires à carte bleue sous les tropiques; j'ai vu... Du coup, on a
vendu le bateau et on s'est installé en Auvergne, loin de la mer; c'était plus ça. Mais je pense que la crise aidant, on va assister à un renouveau de la débrouille et de l'entraide maritime.
Moi-même, 2 ans après la fin du voyage, je me reprends à rêver à un tiki 30. Moi, un tiki 30 et l'horizon... Aller, ça me file le cafard, je me couche. A bientôt.

Anthony Chadwick 14/10/2013 18:09


Je suis anglais, habitant en Normandie et j'ai subi le bourrage de crâne FFV, bien que j'ai eu des moniteurs bien sympas. Aussi ma semaine aux Glénans en 2009. Puis j'ai découvert la balade à la
voile-aviron. J'ai un Tabur 320 gréé en Mirror anglais et j'ose beaucoup de choses comme les iles autour de Saint Malo et la Rance, même la traversée de l'estuaire de la Seine. J'essaye d'être
raisonnable et ne pas vraiement risquer ma vie. Donc, quoi dire d'une "micro voile pourrave"?


J'aime bien ce blog et j'y reconnais Joshua Slocum et l'Australien qui a navigué jusqu'à la Mer Noire depuis l'Angleterre en dériveur Mirror de 3m20. Le monde voile-aviron a tendence un peu
"tuning", mais peut être il y a des rassemblements qui admettent les bateaux "clochards". J'essaye la semaine du Golfe du Morbihan. Ils acceptent les Mirrors, mais une humble coque plastique?
Surement je finirai par acheter un Mirror pour 400-500 euros.


Y a-t-il des lecteurs de ce blog désireux de monter un rassemblement de dériveurs "clochards"?

bluube 28/08/2013 13:54


Les personnes souhaitant élargir leur annonce pourront le faire gratuitement sur le site de bluube.

calcoba 27/05/2012 22:48


ça bouge sur voile pourave s est bien  ça me fait plaisir j ai pas encore  lu çe ki A V  sur le forum j ecoute le conçert de rage against a mexico en boucle depuis que je suis
arrive a la maison  3G dans chaque poches  ç est la fete au village a pauillac  pentecote  le maire est tellement con qu il y a meme plus les poils et la belle couille qui
vienent au ponton   on a dut  se croiser il y a 30 ans sur l estuaire ou dans les pertuis je vivais sur un biniou et chaque fois que je vous croisait je me disait putain ils
on des couilles les scout marins  sur leurs tas de planches  mon bato etait pourrit mais les votres laisse tomber      bon je vient d aller pisser et je vais me
remettre les rage pour la3eme fois vu que j ai pas envie de dormir et j ai pas  finit mon rouge promit demain je lit   tout les  commentaires sur ton 
site        ça fait trop longtemps que je les attent        redpower!!!!!!