Le naufrage des sites de nautisme

Publié le par Grassineau Benjamin

En tapant voile pour(r)ave sur le mégamoteur de recherche, je suis tombé sur des sites Internet de voile. On va encore m'accuser d'être médisant, mais franchement, je suis scié par la nullité profonde de 95% d'entre eux. Il y en a quelques uns de sympas, modestes, et intéressants, mais la grande majorité sont carrément sinistres.

 

Je commence par un des plus affligeants : Voile pour tous.com

 

Je pense que le sommaire est suffisant :

 

  • Nouveau record absolu de vitesse à la voile sur l’eau
  • Alexandre Caizergues défonce le record de vitesse mondial en kitesurfing
  • Banque Populaire V fracasse un nouveau record de vitesse à la voile
  • Groupama 3 : nouveau record du tour du monde à la voile
  • Eclipse : lancement du plus grand yacht de luxe
  • La mer respire-t-elle ?
  • Prochains records du tour du monde à la voile
  • Mahone Bay : lieu de prédilection de la voile

 

Ouahou ! C'est ça la voile pour tous !! De la compète, des records de vitesse et s'extasier devant les yachts de luxe. Curieuse conception de la démocratie !! Conception platoniste, au moins. Quant aux records de vitesse, j'ai été sidéré de voir que ça intéresse encore du monde. Putain, mais ça change quoi sur l'eau ?

 

Allez, je continue, la FFV, la grande pyramide bureaucratique. Le World Trade Center de la plaisance (j'irais bien leur balancer un bateau suicide !). Que voit-on sur leur page d'accueil ? Que de la misère : des trucs de régate, de législation, des championnats, des clubs, des écoles d'apprentissage, du haut-niveau, des licences... Incroyable ! Ils feraient de la comptabilité que ça serait pas vraiment différent !!! A quoi servent-ils, honêtement, à part à véhiculer et institutionnaliser une conception compétitive, hiérarchique, marchande et professionnelle de la voile ?

 

Je garde espoir de tomber sur un site intéressant, mais en faisant défiler la page du moteur universel, je tombe sur Voile Abordable. Ca, j'ai eu connaître. Je me suis embrouillé une fois sur le forum... A bien regarder leur site, je comprends pourquoi !! Qu'il y a-t-il d'abordable dans celui-ci ? J'ai cherché. Rien.

 

Les cours proposés sont payants (300 euros). Le reste, c'est des petites annonces marchandes. Il y a le forum, ok, mais quel rapport avec l'objectif affiché du site : "L'objectif de Voile Abordable est de promouvoir la voile en permettant aux adeptes d'avoir accès à des opportunités gratuitement ou à peu de frais" J'ai beau chercher, je vois pas... Si pour eux, c'est ça, peu de frais, j'hallucine !! Bon, remarque, ça m'étonne pas trop ! Les grandes surfaces nous font sans arrêt le coup du gratuit et du pas cher...

 

Le naufrage continue avec... Les Glénans ! Alors, c'est vrai que l'archipel des glénans, c'est un joli coin, sympa pour naviguer quand il est pas envahi... Seulement, le gros problème, sur l'archipel, c'est la présence inopportune de cette association parasite ! Qu'a-elle de différent d'un club med un peu spécial ? J'ai cherché, j'ai pas trouvé... Leur bar : ils te servent des snickers. C'est écologique ? Les moniteurs : ils ont l'air de débarquer du XVIe arrondissement... Le mouillage : ils te pourchassent pour que tu payes (ce que je n'ai pas fait, bien sûr... c'est vrai aussi que c'est pas eux qui gèrent, mais ça ne change rien à leur responsabilité... ne pas agir, c'est être complice).

 

Mais trève de bavardage, voilà ce qu'ils appellent des "évènements" et qu'ils organisent :

 

  • RALLYE NAUTIQUE DES ENTREPRISES 2011 La fête nautique des entreprise
  • CATA FUN Un week-end 100% catamaran dans l'Archipel de Glénan
  • RALLYE NAUTIQUE GLENANS Un événement convivial
  • RAID CATAMARAN MARSEILLAN Le rendez-vous de la glisse
  • RALLYE PAIMPOL La nouvelle rencontre nautique
  • CHALLENGE PLURI'ELLES Une régate amicale 100% féminine
  • 15ème CHALLENGE DES MAIRIES ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Evénement pour tous les élus et territoriaux de France pour 3 jours de régates. L'occasion de grands moments de convivialité.
  • MULTI DEFI MARSEILLAN Brelan gagnant à Marseillan

 

Toujours le même problème de vocabulaire. Moi ce que je lis, là dessus, c'est challenge, raid, rallye, régate, défi... Du vocabulaire militaire, d'entreprise ou de compétition. J'ajoute, autre souci, on voit bien qui les subventionne : entreprises et collectivités territoriales... Et là dessus, on met une couche de peinture verte : on parle de convivialité... Ils n'ont pas dû lire Illich, à coup sûr. Sinon, ils auraient au moins mis leur cours gratuitement en ligne. Ce qui n'est pas le cas... Moi j'appelle tout ça du green washing !! Ils vendent un service, en profitant du travail de bénévoles, sous couvert de valeurs morales et éthique...

 

Ensuite, il y a un paquet de sites, qu'on pourrait appeler, technico-pédagogiques (ex: Lavoile.com, yachting, ventvoiles, etc.). On y trouve, en gros, à côté de la couche sociologique traditionnelle (annuaire de clubs, régates, compétitions, locations, petites annonces...), les techniques de navigation, généralement mal expliquées, la météorologie, les voiles, le gps, etc., et le répertoire des marinas...

 

Tout cela est bien beau, parfois intéressant, mais faut-il réduire la voile à cela ? En ce qui me concerne, les instructions nautiques et un bon bloc marine me suffisent dans 95% des cas.

 

Vient ensuite une profusion délirante des sites de régateux, tous identiques sur le fond, genre courseaulargeligue bretagne de voile, suivis de près, même combat, par les sites pédagogiques, où ils vendent des cours... Soit-disant, il en faut...


Enfin, y a un nombre incalculable de sites sur le nautisme, qui en gros, sont des relais bien dociles de la plaisance industrielle, où on parle des nouvelles technologies, des derniers produits, des nouvelles règlementations, etc. En gros, l'équivalent d'auto-moto, mais en numérique et sur les bateaux...

 

Tout cela est franchement triste comme un bateau qui moisit au port... Tous ces sites sont, en gros, dédiés à la plaisance industrielle, au mieux à la plaisance systeme D. Dans les sites bien positionnés, il n'y a rien sur la plaisance DIY, la plaisance à l'arrache, la voile non-marchande (à part les bourses d'équipiers, mais c'est de plus en plus souvent payant), les expériences de vie (et non les pseudo exploits comme une traversée de l'atlantique ou du raz de sein, un naufrage, ou un tour du monde), la débrouille en mer, les bons plans pour truander les marinas, etc.  On nage dans les bonnes conventions, le politiquement correct, la voile soft du bon père de famille viril (car n'oublions pas que le papa plaisancier amateur est souvent un tyran sur sa barque...), la voile creuse, la voile bien bordée comme il faut (2 ris, foc affalé, GV bordée à plat au vent arrière sur un gros Océanis de 15m : vu récemment par force 5/6 près de Groix...), la voile sans voile, la voile sans vie, neutre, bien comme il faut, bien chère, bien pensante...

 

Mais qu'est-ce qu'on attend pour faire des sites sur la voile rebelle, la voile terroriste, la voile anarchiste, la voile philosophique, la voile féministe, la voile sous-marine, la voile auto-construite, la voile politique (revendiquons des ports gratuits), la voile non-directive..., que sais-je ? On s'emmerde à lire des sites de marinas, d'accastillage et de pédagogie directive !! Vivement du neuf !!

 

Y en a, certes, mais vivement que la voile alternative, telle une bonne vague scélérate, submerge la voile industrio-professionnelle pour la faire chavirer !! Et ce coup-ci, la SNSM pourra rester au port...

 



 

Du coup, je résiste pas à retranscrire un commentaire à propos du site voile pourrave, trouvé sur http://www.yachting.qc.ca/forum_viewtopic.php?8.45319. Ca vole pas haut, mais je le prends pour montrer le niveau des attaques que je reçois parfois par mail (ou que je lis sur des forums) à propos du site. En principe, je réponds pas. Pas de temps à perdre. Mais là j'en profite pour faire une réponse, parce que c'est quand même typique... Ca répond donc aux autres.

 

"Il est notoire que la jalousie et les frustrations qui en découlent sont un des sentiments les mieux partagés dans la population française en général."

 

Un bon exemple de cliché invérifiable. Que répondre à une remarque aussi creuse ?

 

"Quand on "possède" en France, cela est mal vu, on est vite catalogué en tant que "profiteur", "salaud de riche", "salaud de patron", j'en passe et des meilleurs, la France c'est le communisme qui a réussi disaient, paraît-il, les Allemands à nôtre sujet."


Ouh la ! Ca je commente pas, parce que quand ça commence à parler des allemands et des communistes...

 

"Tant il est vrai que quand vous avez un bateau d'un mètre de plus que votre voisin vous avez de fortes chances pour qu'il vous regarde de travers un coup sur 2! "

 

Nan... Y en a encore qui raisonnent comme ça... Mais il vit où ? A moins qu'il prenne son cas pour une généralité...

 

"Le complexe des Français et de l'argent remonte à la nuit des temps"

 

Au big bang...

 

"et tout possédant est stigmatisé par une majorité de personnes ne possédant pas autant que lui. "

 

Mince, il faut monter une association de défense des riches maltraîtés...

 

"Cela se traduit ensuite parfois par des réactions allant du simple regard de travers, en passant par des actes de vandalismes gratuits et débiles (on vous raye votre voiture avec une clef)"

 

Non, on raye sa clef avec une voiture... A vrai dire, la caillasse est plus indiquée dans ce cas.

 

"jusqu'à la création de site prosélyte tel que celui indiqué en exemple."

 

Ah, on y vient... Ca va chercher loin ! Et mon site est prosélyte... Qu'entend-il par là ? Son message ne l'est pas, lui ?


"Tout celà n'étant le signe d'une société particulièrement malade"

 

Mince, où il veut en venir ? Une société malade ? La grippe, le terrorisme, le communisme, la vache folle, le capitalisme ?

 

"ayant échoué"

 

Tiens, elle avait un objectif...

 

"à ce que tous les individus (forcémment différents) qui la compose ne savent pas vivre ensembles sans cordialement se détester et se jalouser le cas échéant. "

 

Ahhhh... D'accord... c'est super intéressant ce que tu racontes... j'adore...

"Le site la voile pourrave n'est que l'expression assumée de ce mal-être de la part de personnes qui, ne pouvant naviguer dans les conditions qu'ils ne peuvent s'offrir (et peu importe les raisons), cherchent à dénigrer ceux qui ont pu le faire."


D'accord, en fait, c'est un bourdieusien, ou marxiste qui s'ignore (le pauvre !), il explique mes opinions, mes représentations, par la frustration qui découle de ma position de dominé dans la structure sociale. D'où, dans une optique très parsonnienne, il explique ma violence verbale par ma frustration.

 

Il y aurait pas mal de choses à dire en soi sur une telle opinion, qui s'apparente en gros, à dire que les syndicalistes, les femmes battues, les minorités opprimées, râlent parce qu'ils sont frustrés de ne pas pouvoir avoir ce que leurs oppresseurs possèdent. Oui, finalement, les pauvres et les faibles n'ont qu'à bien se tenir. Et surtout, ils n'ont qu'à s'en prendre qu'à eux-mêmes !

 

Il y aurait aussi pas mal de choses à dire sur le fait que c'est un coup bas d'argument ad hominem. En gros, il élude mes soit-disants attaques en tentant de me discréditer plutôt que de répondre directement aux idées que j'avance... Voilà qui fait avancer le débat...

 

Bon, mais je réponds quand même à l'argument. Je serais donc frustré de ne pas pouvoir faire de la plaisance comme les gros bourges de Cannes, de ne pas avoir fait un tour du monde (comme lui ?), d'où ma réaction... Pourquoi pas... Mais dans ce cas, j'ai la haine des cosmonautes, des présidents, des plombiers, des maçons, des tennis-man, des voyageurs en ânes et des danseuses étoiles ... Car tous ces gens font des trucs que je ne fais pas, ou ont des trucs que je n'ai pas, ils sont donc des privilégiés par rapport à moi. Mais c'est qu'il y a tellement de trucs que j'aurais voulu faire et que j'ai pas pu faire !! Snif ! C'est très dur, mais pour sûr, je vais pas pour autant me mettre à détester tout le monde ! A preuve, y a-t-il dans un de mes textes, une seule critique de ceux qui font des trucs que je juge intéressant... Sûrement pas ! Je les interviewe même ! Ce que je n'aime pas, surtout, ce sont les fanfarons des marinas. Après, j'écoute avec intérêt et passion, tous les témoignages des navigateurs.

 

Ce qui est également sûr : un bateau tout beau, tout propre, même pas en rêve... J'en veux pas, pitié !! Pourquoi ? Car je suis comme tout le monde ! J'aime mon bateau, plus que les autres, avec ses défauts. Je peste parfois contre ses défaillances, comme n'importe quel navigateur, mais j'aime son côté seventies... Franchement, qui ne s'attache pas à son bateau ? Envier le bateau des autres est absurde. Ca vient d'où cette idée loufoque qu'on devrait tous vouloir la même chose ? A quoi va me servir un cata de 15m neuf au port de la flotte ? A rien. C'est galère à manier tout seul et c'est encombrant. Sûr, j'en changerai un jour de bateau..., mais un Oceanis, plutôt me noyer... J'irai plutôt vers un vieux truc des années 1970. J'aime pas les bateaux construits après. A chacun ses goûts, c'est grave ! ("si je porte des chemises à fleurs, c'est parce que je suis en avance de deux ou trois longueurs...")

 

Mais alors, c'est peut-être vrai que je suis frustré de ne pas avoir passé le Cap Horn. Eh bien, ça va peut être sembler bizarre, mais je n'en ai jamais vraiment eu envie... Y a deux raisons. D'abord, parce que les expériences qui m'ont donné goût à la voile étaient celles des éclaireurs marins. Donc, ce qui m'a fait kiffer au départ, c'est le cabotage. Moi, la navigation et la technique, ça a plutôt tendance à m'emmerder. Je le fais parce qu'il faut le faire, mais ça s'arrête là. J'ai aussi déjà fait de la longue croisière en haute mer, je trouve ça extrêmement barbant. Ensuite, deuxième raison, je suis issu d'une famille de marins. Mon père était officier dans la marine marchande et mon frère a travaillé dans la pêche et a fait le tour du monde. Eh bien, quand on a baigné tôt dans ce milieu, on est pas forcément super chaud pour la longue navigation, parce que, en gros, on sait que ça n'a rien de drôle. Ce n'est pas désagréable. Ca peut l'être. Mais c'est surtout parfois très pénible. De là ma question: naviguer pour naviguer au long cours, à quoi bon ? Certains doivent aimer ça. Ok. Mais moi, ça me fait pas rêver. Et j'ajoute que les techniques à maîtriser en cabotage ne sont pas forcément plus simples...


"Chacun jugera au premier ou au énième degré ensuite de l'utilité ou de l'importance d'une telle démarche...qui n'arrangera certainement pas la situation dans tous les cas et ne fera que renforcer la diision et les tensions entre les uns et les autres."


Donc, il ne faut pas s'exprimer, parce que ça crée des conflits... Ouh là ! Il ne doit pas être drôle sur un bateau...

 

Bon, voilà. J'aurais pas dû répondre, mais ça me démangeait...

Commenter cet article