Squattage sur la Gironde

Publié le par Grassineau Benjamin

Quelques jours de voile pourave sur la Gironde (2005).

Les quais de Bordeaux

On part de Pauillac, c'était en été si je me rappelle bien. La gironde est un fleuve tout pourri. Absence presque total de plaisance dès qu'on part de la zone Royannaise. David n'y connaît rien à la voile. Kyzzi est une voileuse.

On s'achète des sardines à faire griller avant de partir, des bières et de la bouffe diverse et variée. Après Pauillac, on fait quelques ronds dans l'eau, puis on débarque à Patiras. Kyzzi connaîssait les proprios. On amarre le bateau à un  mouillage, et c'est parti. Un bon squat sur Patiras.

 On se fait un feu sur l'île, on grille les sardines à même le feu (pas besoin de grilles, on est des sauvages). Dans la journée, on va visiter l'île. Parfaitement déserte. Des champs d'agriculture industrielle à perte de vue. En visitant, on tombe sur une ferme abandonnée (c'est courant sur les îles de la Gironde, il y a même des villages abandonnés). On visite un peu les lieux, et on fait de la musique, enregistrée par Kyzzi, sur les nombreux trucs qui font du bruit dans une ferme abandonnée : gros trucs en métal, cuve, voitures, chaînes. Un superbe concert.

Le soir, on pieute dans le bateau.

Le lendemain on arrive à Blaye. Squattage des bars.

Sympathique.

On erre dans Blaye, en cherchant des trucs à faire.

Ca n'avait l'air de rien, ct pas sensas, mais ct un signe, la voile pourave renaissait de ses cendres.

Et ça n'était qu'un début.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article